Sans taboo, avec mes maux…

Bonjour à toutes et à tous,

image du net
image du net

Il existe des moments dans la vie où nous devons surmonter des épreuves. Il y a des problèmes intimes que nous cachons par honte ou par pudeur. Je baisse le rideau et je me livre sans tabou… Une thérapie? Peut-être…

Aujourd’hui j’ai besoin de mettre des mots sur mes maux. Enfin je dis les miens, ça a des répercussions sur Papa aussi… Il y a un an, suite aux conseils de ma gynécologue, j’ai fini par accepter de mettre un stérilet cuivre. Au départ je ne voulais pas de corps étranger mais on me refusait la pilule à cause de mon surpoids. Nous en avons donc discuté longuement avec Papa et j’ai fini par me laisser convaincre. Les deux premiers cycles se sont bien passés (même si les règles hémorragiques c’est un peu ennuyeux). Puis, ça ne s’est plus arrêté… J’ai donc téléphoné à la clinique et on m’a conseillé d’attendre, qu’il fallait plusieurs mois pour que tout se mette en place. Nous avons attendu mais pas de changement. En avril, ma gynécologue m’enlève donc ce stérilet et me fait une biopsie pour voir si le problème n’est pas ailleurs. Il y a une infection et une inflammation. J’ai le droit à un traitement antibiotique oral mais, un mois plus tard, nous en sommes toujours au même point… Ma gynécologue décide donc de me prescrire des piqûres d’antibiotique. Ce ne fût pas une partie de plaisir car elles font mal, mais il faut ce qu’il faut!

Malgré tout ça, ça ne s’arrêtait toujours pas. Début juillet, on me fait une écho et une nouvelle biopsie, et là le verdict tombe: j’ai un épaississement de l’endomètre! C’est quoi? C’est un dérèglement hormonal et on produit beaucoup plus de muqueuse (d’où les saignements). L’épaisseur est au-dessus de la normale donc elle me donne un traitement pour remédier au problème et arrêter enfin les saignements. Quelques jours plus tard, oh miracle, je respire enfin, les saignements se sont arrêtés!

Seulement, mon corps a réagi à ce traitement par quelques désagréments intimes (sécheresse, fissures, mycoses externes…) et mi septembre, les saignements ont recommencés! Me voilà donc de retour à la clinique pour une écho de contrôle. Le problème s’est aggravé et l’épaisseur de la muqueuse a triplé! Je dois donc passer un IRM pelvien. Je repars avec un nouveau traitement.

Les questions se bousculent dans nos têtes à Papa et à moi, et on commence à s’inquiéter pour la suite des événements… Je demande à voir le médecin après l’IRM qui me confirme que la muqueuse est très épaisse, que ça ne passera pas tout seul, et que je vais devoir subir une intervention…. J’ai une hypertrophie de l’endomètre.

source: http://www.docteurclic.com/maladie/hyperplasie-endometre.aspx
source: http://www.docteurclic.com/maladie/hyperplasie-endometre.aspx

Les saignements sont de plus en plus importants et ma gynécologue décide de m’hospitaliser en urgence. Je subis donc un curetage hémostatique sous anesthésie générale. Je dois avouer que j’ai eu du mal à récupérer vu que Papa n’a eu sa journée que pour le jour de l’intervention et qu’il travaillait le jour suivant… Les petits m’ont tout de même fatiguée. J’ai donc un traitement anti-hémorragique quelques jours pour aider à réduire les saignements. Ils ont bien diminué.

Puis, je reçois un coup de téléphone: elle a reçu les résultats de la biopsie: il est possible qu’il y ait des kystes à enlever mais tant qu’il y a des saignements, impossible d’aller vérifier (sous-entendu de subir une deuxième intervention!). Il existe néanmoins une inflammation qui serait due à une endométrite chronique. Je recommence donc une série de piqûres d’antibiotiques pendant 7 jours…

Les risques? Le principal: devenir stérile. Mais il existe d’autres complications et je vous avoue que je n’ai pas effectué de recherche car vu ma chance je vais développer LE truc qui est le plus rare… Bref, vous l’aurez compris, le quotidien n’est pas rose, le moral en prend un coup…heureusement notre couple est solide car je vous jure que la relation en prend un coup et qu’il est difficile pour moi de contrôler mes sautes d’humeur… La fatigue est là, et je deviens très irritable, moins tolérante… Bref je deviens invivable par moment et je le reconnais! J’en profite d’ailleurs pour rendre un hommage géant à ma moitié pour me soutenir, me supporter et m’aimer tous les jours. Il est un super papa joueur, câlin, taquin, aimant, protecteur et j’en passe. Les enfants ont compris que je fatiguais plus vite que la normale et se sont vite adaptés. Je vous aime mes amours!

J’ai une pensée particulière pour nos copinets qui nous suivent et nous lisent, qui se font du souci pour moi, pour nous… Nous pensons à vous tous qui êtes toujours présents pour nous lire et nous soutenir et on vous dit un grand merci! On se bat et on ne compte pas baisser les bras quoi qu’il arrive… On sera là toujours pour écrire et partager avec vous.

A bientôt 😀

Comments: 17

  1. Jess says:

    Texte très touchant ! Je te rejoins sur le fait qu’il est fort agréable d’avoir une moitié compréhensive, fidèle et présente qui prend soin de nous lorsqu’on ne va pas bien. C’est aussi ça l’amour ! Merci d’avoir partagé ton vécu.

  2. Maman je sais pas quoi faire says:

    La vie nous fait passer des fois pas des moments bien difficile. Mais une fois que les épreuves sont passées, on fier de s’en sorti….. Ici tout n’est pas tout rose non plus…Alors on se serre les coudes OK ? 😉

  3. Quel article touchant….je t’envoie des ondes positives et encourageantes….

  4. Courage ma blopine, je t’envoie tout plein de bonnes ondes. Je sais à quel point les soucis féminins peuvent être douloureux et angoissants. Et qu’il est difficile d’en parler aux gens. J’espère que tu vas pouvoir vite récupérer la santé et la forme. Gros bisous à vous 4 !

  5. Courage! C’est un moment difficile et tu as bien fait de le partager. J’espère que tout va rentrer dans l’ordre très rapidement! <3

  6. ma chère Man, vider son sac, partager pour avancer et se libérer….ça fait du bien…quel calvaire surtout ces saignements qui donnent tant de fatigue, qui épuise et quand on a une famille, on doit prendre sur soi …tu as beaucoup de courage, garde le moral surtout malgré toutes ces émotions: frustrations, découragements, doutes…c’est ce qui maintient ton équilibre, je connais bien ces soucis gynéco et j’espère de tout coeur, que ces interventions vont enfin te délivrer de ce mal, ne pense au Truc, laisse le temps apporter des réponses….je t’embrasse très fort et je pense à toute ta petite famille <3

    ps: partage avec nous autant que ça te fera du bien, perso je suis là <3

  7. Quel courage … Ton témoignage est tellement touchant ! Je ne peux te souhaiter que de bonnes choses pour le suite et que tout cela ne soit plus qu’un lointain et mauvais souvenir …
    Je t’envoie tout plein d’ondes positives à travers ces quelques mots.
    De gros bisous et au plaisir de te lire …

Un petit message fait toujours plaisir <3 et on répond toujours :-)