Dans la salle de classe #10dumois

Bonjour à toutes et à tous,

Macaron-10-du-mois-participation

Cette salle de classe j’y suis presque née. Mes parents étaient instituteurs (oui à l’époque on ne disait pas professeur des écoles). Je me souviens très bien de tous ces moments passés dans la salle de classe de ma maman.

Grandir dans l’enceinte de l’école

Il n’est pas donné à tout le monde de grandir dans l’enceinte même de l’école… Moi, j’y suis presque née… Je dis presque parce que ma maman a tout de même accouché à la maternité mais mes parents occupaient le logement de fonction à l’époque. Il se font rare aujourd’hui… Leurs premières années d’instituteurs j’ai donc joué dans la cour de l’école car le logement de fonction était dans l’enceinte de l’école. Vous me direz c’était pratique, pas besoin de courir le matin… Mais ce n’était pas si évident, car faire la différence entre la maison et le boulot a toujours été difficile pour ma maman, et donc dur à vivre pour moi. Cela ne s’est toujours pas arrangé lorsque mes parents ont acheté leur maison par la suite.

L’école, toujours l’école…

Le matin, il fallait se dépêcher car ma maman voulait préparer sa classe et sa journée. Je me retrouvais donc dans cette salle de classe le matin bien avant les autres enfants. Oh, bien sûr, je n’y étais pas malheureuse, je pouvais dessiner, lire, écrire au tableau, jouer… Dans cette salle de classe, il y avait un énorme meuble ou elle rangeait tout son matériel pour les activités qu’elle faisait avec ses élèves (oui, elle m’a donné le virus^^). Sur ce grand meuble, il y avait un grand aquarium avec des tortues que tous les enfants ont adoré nourrir (nous avons aussi des tortues à la maison, étonnant hein^^?). Il y avait d’ailleurs une liste pour savoir quel élève nourrirait les tortues tel ou tel jour. Le sol était un vieux parquet où il fallait faire attention de ne pas glisser pendant les vacances lorsqu’il était ciré. Il y avait également un tapis avec un meuble bibliothèque où elle rassemblait les enfants pour leur lire une histoire. Elle avait deux grands tableaux verts et plein d’affiches avec les lettres, les sons, les syllabes… Eh oui, elle enseignait sur deux niveaux: la Grande Section et le CP. C’est elle qui m’a appris à lire et à écrire car j’étais dans sa classe. Ce n’était pas évident à gérer petite, car les enfants ne sont pas tendres. Elle était passionnée par son métier. Elle passait des heures à tout préparer, à rechercher de nouvelles activités, à préparer les spectacles de Noël et de la kermesse. Le soir, je la retrouvais dans cette salle de classe après l’école et j’y faisais mes devoirs dans un premier temps. Puis je l’aidais à mettre sa salle de classe en place pour le lendemain. Je rangeais les chaussons bien alignés sous les petits bancs du couloir. Et pendant qu’elle terminait ses corrections, je jouais soit dans la classe, soit dans la cour.

Un peu de changement…ou pas…

Avec les années, il m’était de plus en plus difficile de supporter cette salle de classe… Ma maman y passait beaucoup beaucoup beaucoup trop de temps… Elle ne savait pas décrocher… Ses vacances, elle vivait au travers de l’école même si nous étions à la maison. J’ai donc changé de salle de classe puisqu’au collège je me suis retrouvée dans la ville où mon père enseignait… Le schéma s’est donc reproduit mais de façon moins intensive puisque mon papa me déposait devant le collège avant de rejoindre son école. J’aimais ce moment de complicité le temps du trajet. Le soir, je le rejoignais dans sa salle de classe où il enseignait aux CE1. J’aimais beaucoup m’asseoir à son bureau au fond de la classe pour y faire mes devoirs. Puis je jouais au tableau ou je le suivais pour l’aider dans ses diverses occupations pour préparer ses cours. Nous rentrions tout de même plus tôt à la maison.

Nostalgie

Lorsque je repense à ces salles de classe je suis nostalgique. Pourquoi me direz-vous, puisque je ne supportais plus y être enfermée en grandissant…?  Tout simplement parce que ces salles de classe ont bercé mon enfance, que nombres de mes souvenirs y sont à jamais gravés ainsi que la mémoire de ma maman qui nous a quitté en 2008 après avoir consacré toute sa vie à sa classe, à son école car elle y a été directrice aussi avant que le cancer ne l’emporte juste au moment où elle prenait sa retraite et où elle aurait pu commencer à profiter de la vie… Aujourd’hui encore, le souvenir de « Madame B. » est encore présent dans bien des cœurs…

Je ne suis pas un jour sans repenser à ma maman dans sa salle de classe…

C’était notre ma participation au rendez-vous blogo intitulé #10dumois proposé par Claire du blog Egali-mère. Le thème du mois de septembre était: dans la salle de classe.

On se donne rendez-vous le mois prochain 😀

Vous pouvez nous suivre sur notre page Facebook, mais également sur Twitter, Instagram, Hellocoton, et Pinterest.

Comments: 15

  1. Coucou,
    Chéri à connu cela au collège. Son père était intendant et avait un logement de fonction. Pas toujours facile de vivre au collège !
    Tu as eu une maman passionnée qui te laisse de merveilleux souvenirs. Merci d’avoir partagé un peu de ton histoire.
    Delphine

  2. C’est un bel hommage à ta mère que ce billet. Merci pour cette participation pleine de souvenirs et d’émotions

    • Merciii… Nous n’avons pas toujours été sur la même longueur d’ondes mais elle me manque terriblement…J’aurais aimé qu’elle puisse connaître ses petits-enfants…

  3. coucou
    ça fait drôle de lire ton histoire, car en tant qu’élève on a déjà du mal souvent à passer ces journée dans ces classes aussi longtemps et toi tu y est resté encore plus de temps que nous tous , mais il y a de bons moments et de bons souvenir et cela doit être un moment privilégié et unique
    Merci pour cette belle histoire si nostalgique et prenante , bisous

    • Oui c’est un mélange entre bons souvenirs et souvenirs douloureux… Mais c’est en même temps un moment privilégié comme tu dis… Juste j’ai tout fait pour ne pas m’orienter vers ce métier…Bises

  4. Coucou ( je recommence du coup =P )
    C’est un article très émouvant qui me rappelle aussi beaucoup de souvenirs … non pas par ma mère mais par ma grand-mère ( chez qui j’ai habité étant petite) qui travailler aussi en école et m’emmener avec elle … Comme toi de bons et mauvais souvenirs en même temps , mais je suis heureuse d’avoir partager sa avec elle =)

    ça permet aussi de te connaitre un peu mieux =) Bravo pour ce bel article émouvant ^_^

    bonne journée ! bisous

    • Oui ce sont des sentiments ambigus qui s’entremêlent mais ce sont des moments privilégiés que nous avons vécu à leurs côtés. Heureuse que ce billet plus personnel soit bien accueilli car il me tenait à cœur de l’écrire… Ma maman me manque au quotidien… Bisous

  5. Ton article est vraiment très émouvant et me touche beaucoup!! Je le trouve très joli et c’est un bel hommage à ta maman! La mienne me manque terriblement mais le coeur d’une mère est éternel! Bisous <3

    • Merciiii 🙂 Tu vas me faire rougir… Il me tenait à cœur de mettre ma maman à l’honneur car elle me manque beaucoup et je n’ai toujours pas accepté son décès… Même si je sais que le cœur d’une maman est éternel, la maladie l’a emporté trop vite et elle m’a volé de beaux moments comme lui présenter ses petits enfants… Bisous et courage à toi aussi

Un petit message fait toujours plaisir <3 et on répond toujours :-)