Nos enfants: le plus beau cadeau de la vie

Nos enfants: le plus beau cadeau de la vie

Bonjour à toute et à tous,

macaron-rdv-education

Nous lisons depuis plusieurs mois les billets relatifs au rendez-vous « Les jeudis éducation » de WonderMômes et nous avons envie de rejoindre l’aventure. Nous voici donc en pleine réflexion sur le sujet de ce jeudi: « élever un garçon ». Le thème de jeudi dernier était: « élever une fille ». Ces deux thèmes nous ont beaucoup parlés puisque nous avons le choix du roi comme on dit… Ce billet sera donc un mix de ces deux thèmes.

Nous avons toujours su ou presque que nous aurions un garçon. Eh oui, du côté de Papa il n’y a que des garçons ou presque. Lorsque Maman est tombée enceinte, au fond d’elle, elle savait… Le choix du prénom a sonné comme une évidence pour tous les deux. On ne savait pas encore le sexe que son prénom était déjà tout trouvé, mais nous l’avons gardé secret jusqu’à sa naissance. Nous avions gardé toutes ses affaires puisque nous restions persuadés d’avoir un deuxième garçon. Seulement lorsque Maman est tombée enceinte, nous bloquions sur le prénom fille que nous avions trouvé depuis longtemps, mais impossible de trouver un prénom garçon. Et là on s’est dit: et si finalement nous attendions une petite fille? Notre instinct ne nous a pas trompé: à la deuxième échographie on nous annonçait: c’est une fille!

Nos deux merveilleux bébés nous comblent d’amour chaque jour même si certains sont plus fatigants et difficiles que d’autres. Nous avons des enfants très … vivants! Nous préférons les voir ainsi bien sûr car Coquinou est né prématuré et la naissance de Zébulette a été déclenchée 21 jours avant terme. Tout allait bien pour elle jusqu’à ce qu’elle naisse. Son petit coeur faisait des arythmies donc elle est partie en néonat’ elle aussi puis elle a changé d’hôpital et pour finir est sorti au bout de 15 jours avec un traitement quotidien pour régulariser les battements de son coeur. Aujourd’hui elle va bien, ils ont arrêté son traitement le mois dernier mais elle reste sous surveillance médicale. Les arythmies peuvent reprendre à la puberté donc nous croisons tout ce que nous pouvons pour que tout aille bien pour elle.

jeudis éducation-élever un garçon, une fille

Nous éduquons nos enfants afin de leur apprendre à vivre et à profiter de tous les instants car la vie est trop courte. Nous leur transmettons nos valeurs et l’importance du savoir vivre en communauté. Bien sûr nous leur laissons le temps de grandir et tout est adapté en fonction de leur âge. Ils savent ce qui est bien ou ce qui est mal et savent exprimer un mal être ou nous faire comprendre qu’ils ne sont pas bien. C’est important pour nous et pour notre harmonie d’arriver à communiquer ensemble. Lorsque Papa ne comprend pas, c’est Maman qui décode et inversement. Beaucoup de personnes pensent que nous sommes trop maternants ou parents-poules mais c’est notre rôle de protéger nos enfants et de les guider. Oui on arrive en général à bien cerner les personnes et notre instinct est toujours fiable: on se trompe rarement.

Nous avons posé des limites très tôt avec nos enfants car ils ont des caractères bien trempés (mais de qui tiennent-ils ça?). Assez souvent nous avons le droit à des cris et des pleurs de frustrations puisqu’ils n’arrivent pas à leurs fins. Nous prenons le temps une fois la crise passée de mettre des mots sur ces cris et ces pleurs. On met des mots calmement ensemble pour expliquer chacun son point de vue. Bien sûr suivant où nous sommes, ce n’est pas évident. Dans ces cas là, on prend le temps une fois dans la voiture ou à la maison d’en reparler. Pour Coquinou c’est parfois difficile d’accepter l’autorité et les limites donc il essaye toujours de façon gentille de détourner pour arriver à ce que LUI a envie. On travaille sur ce point depuis quelques temps déjà. Au fil du temps ça va un peu mieux, mais ce n’est pas évident car ça part toujours d’un bon sentiment, donc il est parfois difficile de lui dire NON tout le temps. Concernant Zébulette, elle sait déjà du haut de ses 2 ans comment faire crier son frère et lui piquant LE jouet ou LE livre ou LA cuillère qu’il convoitait. Nous l’avons surprise sur le fait et nous avons pu voir ses petits coups en douce. C’est une réelle chipie! Malgré ces moments de chamailleries fraternelles, ils s’aiment et se le font bien savoir il n’est pas un jour sans qu’ils ne se fassent des bisous ou des câlins.

Pour conclure, voici notre point de vue sur l’éducation de nos enfants. Élever un garçon et élever une fille est similaire. La base de l’éducation reste la même, mais on ne réagit pas de la même façon suivant les caractères de chacun. En grandissant et avec l’adolescence les soucis ne seront pas les mêmes pour chacun donc nous ne pourrons pas réagir de façon identique avec l’un comme avec l’autre. Attention nous parlons bien de réactions différentes car la base de l’éducation reste la même. Prenons un exemple, vous ne réagirez pas de la même façon si vous avez un enfant qui reste enfermé dans sa chambre en se coupant du monde que si vous avez un enfant qui ne cesse de demander à sortir avec les copains. De même que si vous avez un enfant qui se met en danger volontairement ou si vous avez un enfant qui a peur de tout. En général on a tendance à surprotéger les filles, surtout vis à vis des prédateurs sexuels mais quelques fois ce sont les garçons qui sont en danger et on l’ignore trop souvent.

Bref, faites-vous confiance, faites leur confiance et souriez à la vie!

C’était notre participation aux jeudis éducation de WonderMômes. Vous retrouverez les autres participations ici:

WonderMômes : 1 + 1 = 11
Ma vie de maman louve : Est-ce la même chose d’élever une fille et un garçon ?
Maman et ses pitchouns : les jeudis éducations : élever un garçon
Sweetdaddy : Élever un garç…deux garçons
On vous donne rendez-vous à la rentrée pour ce nouveau rendez-vous 😀

Comments: 3

  1. chagazoulouchagazetvous says:

    <3

Un petit message fait toujours plaisir <3 et on répond toujours :-)